Combler ce vide

Passées les émotions en montagnes russes du retour, et le côté assumé de la différence que j’écrivais sur mon précédent post ultra motivé, voilà que revient mon vieil ennemi de toujours : l’ennui !

Non pas que nous n’ayons pas de projets avec JP, bien au contraire, mais revenue dans cet environnement familier, je ne parviens plus à être la personne que j’étais lorsque je vadrouillais : plus détendue, enthousiaste et enjouée. La possibilité d’aborder chaque journée différemment et de vivre pleinement chaque instant faisait de moi une personne bien plus heureuse et alignée qu’en ce moment or je ne parviens pas à appliquer cet état d’esprit ici. Tout est trop connu, prévisible, déjà fait…

J’ai aujourd’hui peur d’être coincée (de me coincer en fait), peur d’un quotidien dans lequel je me sens trop étriquée, peur de l’immobilisme du retour provoqué par un certain confort retrouvé. J’avais l’espoir, avec ma nouvelle idée de projet pâtissier, de trouver un second souffle et d’avancer, mais ce projet ayant avorté, je ne peux faire que l’amer constat que ce pays ne veut décidément pas de moi et de mes idées (du moins à l’heure qu’il est) !

L’envie de tout plaquer reste là et j’ai souvent l’impression, sûrement à tort, que je serais mieux ailleurs, à l’autre bout du monde qu’ici, où j’ai le sentiment que plus rien ne saura me surprendre et m’émerveiller. Forcément j’ai conscience que mes récentes déceptions entravent mon objectivité mais peut-être qu’en les couchant sur papier (enfin écran) j’y verrais plus clair dorénavant…

En tout cas, une chose est sûre, de l’énergie je n’en manque (toujours) pas mais lorsqu’elle n’est pas mis à profit de quelque chose qui fait sens pour moi, elle tournoie dans ma tête jusqu’à générer un grand n’importe quoi ! Concrètement je ne sais pas comment sortir de ce brouhaha actuellement mais il va falloir vite que j’écrive la suite avant que l’envie irrépressible de m’envoler soit de nouveau ancrée (d’autant que le PVT Australien est maintenant passé à 35 ans… un signe qui me serait envoyé ?)

Je suis peinée de voir que la personne que j’ai pu être durant 9 mois n’est plus, et que la vie que je mène aujourd’hui éteint petit à petit le feu qui est en moi. Ce dernier étant grandement attisé par la nouveauté, l’inconfort et l’effort qui lui sont liés, me reste donc à me lancer dans quelque chose de plus grand que moi (je vous vois venir mais la maternité, n’y songez pas ;))

Bref à moi d’écrire mes nouvelles aventures, certainement sportives, gourmandes, éthiques et engagées. Et sachez que j’aurais besoin de soutien pour y arriver et éviter que je n’ai l’envie prochaine de me sauver… Prêts à m’épauler ?!

Sur ce, bonne fin de dimanche à tous.

IMG_3016


Ego
Déçue mais motivée

 

Enseignement du jour 

“Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves”

Eleanor Roosevelt


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s