Le Cambodge : un essai à transformer !

Petit bilan

Trois semaines passées au Cambodge nous auront donné un aperçu de ce pays qui évolue à vitesse grand V, malheureusement parfois (souvent même) au détriment des habitants. S’il y a bien quelque chose qui nous aura marqué c’est la présence importante des Chinois qui investissent à tour de bras et transforment peu à peu certaines villes en métropoles chinoises… Triste constat ! Toutefois quelques terres restent encore sauvages et préservées notamment l’île de Koh Rong Sanloem et le massif des Cardamomes mais leurs jours pourraient bien être comptés :/

Bon, allez, on reste positif et voici tout de même tout ce que je retiendrai 

  • Les gens : Leur sourire (ce n’est pas un mythe) et le hello des enfants, tout le temps ! Mention spéciale pour 2 rencontres durant notre ce séjour :
    – L’énergique Grace Smith, une anglaise à l’origine de l’application Clean Green Cambodia, qui a fait une grande partie de ses études à Hazebrouck (improbable mais vrai), particulièrement investie sur la question de la sensibilisation à l’environnement des Cambodgiens
    – Le très loquace Vojtech et son projet de restaurant vegan/local/zéro déchet qu’il défend avec passion, enthousiasme et sincérité ! Pour en savoir plus, voici la page Facebook de son projet : “Surplus” (sur Chocolate Road, ça ne s’invente pas :))
  • Les plages paradisiaques de Koh Rong Sanloem et sa végétation tropicale

 

  • La magie des temples d’Angkor principalement au lever et coucher de soleil
  • La forêt des Cardamomes : encore sauvage et préservée (d’ailleurs on se souviendra longtemps de l’interminable route pour y aller)
  • Les villages de pêcheurs aux abord du lac Tonlé Sap : l’ingéniosité de leurs maisons nomades flottantes ou de celles sur pilotis, ça donne des idées et des envies !
  • Les bungalows en guise de homestay : bord de mer, en pleine nature ou dans la mangrove,  totalement ouverts sur l’extérieur et parfaitement integrés à leur environnement. Spartiates mais charmants et tellement dépaysants
  • Encore une fois, comme partout en Asie je crois, j’apprécie l’omniprésence de la spiritualité : les pagodes, les temples, les offrandes… tout est là pour nous le rappeler !
  • Les marchés, plus tranquilles et variés que ceux que nous avions eu l’occasion d’arpenter au Vietnam
  • La cardamome et son odeur si caractéristique qui m’aura donné des envies de chai tea sans  jamais toutefois en trouver
  • L’artisanat : particulièrement l’école de Siem Reap qui nous aura permis de découvrir le travail sur bois, pierre, tissu etc…
  • Les chats : ça me manquait 🙂
  • Les vieux “Beatnik” – ex 68ards – qui peuplent certains spots comme Kampot, Kep ou Otres et qui donnent un aspect un peu peace and love aux terrasses de café (lorsque cela reste dans la sobriété)
  • Niveau déplacement : Les tuk-tuk quels que soit leurs styles, les bateaux en tout genre (si on ne parle pas des horaires) et le nouveau réseau de bus de Phnom Penh (ce sera sûrement la seule fois où je remercierai les chinois ;))
  • La découverte du “Royal D” qui nous aura sauvé (petit complément vitaminé qui nous aura remis d’aplomb après un épisode d’eau contaminée)
  • Et bien sûr, je ne pouvais passé à côté de la rubrique food (un peu plus dur pour moi en tant que végé cette fois, mais j’ai résisté !) Du coup nous avons pu apprécier les quelques spécialités Cambodgiennes telles que : le amok, le lok lak, les curry (mention spéciale pour les curry veggie coco), les galettes de manioc, les galettes de riz gluant aux herbes, le sticky rice, le poivre de Kampot, le crabe de Kep (j’ai juste croqué un bout j’avoue), le Borek (bon ok cela n’a rien de Cambodgien mais c’est ici que j’ai goûté ça pour la première fois), la papaya salad, les shakes en tout genre (banana/coffee mon favori), la multitude de fruits : coconut, mangue, ananas, mangoustan, fruits de la passion, fruit du dragon… et les mygales grillées bien  entendu !

J’oublierai :

  • De manière générale les insectes :
    – Les moustiques, partout à tout heure et qui transmettent, nous l’aurons appris à nos dépend, la dengue !
    – Les fourmis, minuscules en ville, elles s’immiscent partout, beaucoup plus grosses dans la jungle elles mordent… bref pas sympas ces bêtes là :/
    – Les cigales balinaises et leur “chant” infernal
    – Et les blattes qui squattent à peu près partout
  • La pollution
  • Les routes défoncées !!!
  • La saleté : les déchets, le plastique, les eaux polluées…
  • Le tourisme sexuel : beaucoup de jeunes Cambodgiennes avec de vieux « blancs ». Je veux bien croire à un certain sexe appeal de la gent masculine grisonnante mais jusqu’à un certain point
  • Les Chinois : Bah oui, ça peut paraître trash de dire ça comme ça mais au Cambodge ils s’approprient vraiment (trop) l’espace et se permettent même d’interdire l’accès à certains endroits aux Cambodgiens eux-même ! Sans compter le fait qu’ils bâtissent des villes à leur image (Chinatown everywhere) et que parfois aussi, ils veulent faire des photos avec moi dessus (genre je suis leur copine blanche des vacances) : flippant !
  • Battambang et Sihanoukville : 2 villes désolées et désolantes ! L’une abandonnée l’autre dévastée par les constructions en tout genre, du grand n’importe quoi
  • La double monnaie : Le Dollar et le Ryel (voire même le Bath Thaïlandais à la frontière) qui fait que c’est difficile de s’y retrouver. De plus, le Dollar a considérablement fait augmenter les prix : pas si bon marché que ça ce pays !
  • Le fait d’être tout le temps sollicité : même avec le sourire, on finit par s’en lasser
  • Leur non sens de la ponctualité et de l’organisation, et l’impossibilité pour eux de reconnaître leurs torts, ce qui fait qu’il est très difficile d’obtenir une information fiable. Il faut apprendre à être patient et philosophe : tout prend du temps et inutile d’essayer de savoir avant ce qu’il vous attend
  • Les chiens errants parfois hostiles et surtout à l’affût des restes de votre assiette : assez déplaisant

Et à “consommer” avec parcimonie je dirai :

  • Les bus : comptant leur vétusté, leur non ponctualité et l’inconfort lié aux routes totalement défoncées et vous obtenez le combo parfait ! Toutefois ils nous auront bien aidé à parcourir le pays à moindre frais donc on ne s’en plaint pas tant que ça…
  • Le refill water qui, en soit, est une excellente idée mais qui nous aura sûrement rendus malades tous les 3 : Aurore, JP et moi..

Allez, petit bonus du jour

Le classement de nos tests Kit Kat, du meilleur au moins bon, depuis ces 10 semaines de voyage :

  • Hazelnut (une découverte)
  • Peanut butter (pas mal)
  • Dark chocolate (ok)
  • Milk Tea (surprenant)
  • Cookie cream = Oréo (attendu)
  • Moka (décevant)
  • Matcha (expérimental…)

Sur ma “to taste” : haricot rouge, framboise-chocolat blanc et banane… To be continued !

En tout cas j’espère que ces quelques lignes vous auront fait voyager l’espace d’un instant. Le Cambodge pour sa partie authentique est vraiment un pays intéressant mais son évolution j’avoue, me pose question !

Afin de poursuivre le voyage, j’essaie de vous raconter notre expérience immersive dans la jungle des Cardamomes très prochainement. Reste à trouver du wifi et du temps !

Sur ce, bon weekend à tous.

EgoIMG_3016

Voyageuse rêveuse

 

Enseignement du jour

“Le voyageur voit ce qu’il voit. Le touriste voit ce qu’il est venu voir”

Gilbert Keith Chesterton


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s