Expérience de la sobriété

Ahlala, pas facile pour moi d’écrire cette semaine car partagée entre l’envie de vous raconter notre expérience solidaire d’avant-hier et de vous parler d’un autre sujet qui m’est cher : la sobriété. J’ai choisi ce dernier, j’espère que vous m’en saurez gré !

La sobriété qu’est ce que c’est ?

Par définition, la sobriété est une qualité de ce qui se caractérise par une absence d’ornements superflus pouvant se traduire par les termes suivants : Modération, retenue, réserve (dans quelque domaine que ce soit). Autrement dit, pas hyper funky au départ comme principe et pas vraiment en adéquation avec ma personne (d’autant plus si l’on associe ce terme à mon rapport à la boisson… bref, passons :/). Toutefois, il fallait bien me rendre à l’évidence, un voyage de 8 mois en mode rando, budget restreint et sac à dos allait forcément me pousser à la restriction et la frugalité et vous savez quoi… j’ai fini par aimer ça !

Bon j’ai un peu forcé le trait sur cette intro car en réalité, cela fait un moment que je suis persuadée du bien fondé de vivre mieux avec moins toutefois, le penser et l’expérimenter sont 2 choses bien distinctes. Donc comment moi, qui trouve un certain charme à l’excès, pouvais-je m’inscrire dans une démarche mesurée ?

Et surtout, comment je me suis mise à l’apprécier ?

Et bien tout simplement dès lors que j’ai compris que rien n’allait me manquer, matériellement parlant j’entends ! Bon ok, j’ai parfois envie d’une bonne tartine beurrée (#missmyboulangerie) et de mon dressing démesuré mais finalement ça ne dure qu’un temps*. Le fait d’avoir moins de choses auxquelles penser m’a permis de me libérer du temps pour réfléchir à mes aspirations profondes, à renforcer certaines de mes convictions et à -tenter davantage- de passer à l’action. Voilà d’où je tire mon épanouissement maintenant.

Alors je ne vais pas vous mentir, tout n’est pas simple tout le temps, mais le plus dur dans cet éloignement n’est vraiment pas la privation (preuve en est, je me rajoute des contraintes en essayant de me convertir au végétarisme) mais bien de rater les moments importants : Comme le mariage de 2 personnes qui comptent pour moi demain et auquel je n’assisterai pas et d’autres événements -moins heureux ceux là- que je ne citerai pas.

Du coup, à défaut de ne pouvoir vivre ces événements intenses à vos côtés, j’apprends à ré-apprécier les petits plaisirs simples que la vie a à nous proposer (prendre une douche, boire un café chaud, dormir au sec…) et à m’émerveiller dans la banalité (ça ce n’est pas de moi, on me l’a soufflé 😮 )

Pour découvrir les joies du “juste assez”…

…ou devrais-je dire simplement du « juste » car ce n’est pas tant la mesure qui me plaît dans ce que je vis aujourd’hui, mais bien la justesse (des mots, des saveurs, du sens…) et l’agréable sensation d’être à ma juste place, alignée à mes envies, mes valeurs avec l’impression de contribuer -à ma petite échelle- à un monde meilleur.

Finalement le fait de manquer est loin d’être frustrant car du manque naît l’envie et de l’envie naît la créativité. Je deviens donc très imaginative dès lors qu’il s’agit de penser à de nouveaux projets, reste à savoir comment les concrétiser désormais…

“J’ai” certainement beaucoup moins aujourd’hui qu’hier mais “je suis” d’avantage. En route vers plus de sain’plicité… c’est en tout cas ce que j’aimerais !

Belle fin de semaine à vous les amis.

Ego IMG_3016

*attention je ne dis pas que je ne les apprécierai pas en rentrant 😉

 

Enseignement du jour

“Seul le choix de la modération de nos besoins et désirs, le choix d’une sobriété libératrice et volontairement consentie, permettra de rompre avec cet ordre anthropophage appelé “mondialisation”. Ainsi pourrons-nous remettre l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations, et redonner, enfin, au monde légèreté et saveur.”

Tiré du livre de Pierre Rabhi “Vers la sobriété heureuse”

 


2 thoughts on “Expérience de la sobriété

    1. Heu… JP est moins introspectif et démonstratif que moi du coup, il faudrait lui demander ? Ou tu parlais peut-être simplement de sobriété vis à vis de l’alcool ? Dans ce cas je te rassure JP est hyper sobre (pas plus de 2 bières / jour max 😉 )

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s